19/10/2014 – Toujours pas !

Deux semaines plus tard, toujours pas de nouvelles de notre courrier salvateur…

En attendant la vie continue à Tarija.

Belén continue à vaquer à ses occupation quotidiennes entre l’aide aux devoirs à la fondation et la salle de sport voisine mais elle commence à trouver le temps long.
Elle a donc ajouté à son emploi du temps depuis quelques jours, un détour par la poste de Tarija pour tenter d’avoir des nouvelles de notre courrier tant attendu. Demain lundi elle doit y retourner pour parler avec un employé qui, parait-il, pourrait avoir des informations sur le suivi du pli et – on espère – accélérer les choses…

P1090560
Atelier pâtisserie à la fondation – avec la prof Victoria, une autre volontaire française

Moi je bosse toujours. Le projet que j’attendais a été validé et j’avance bien. D’ailleurs ça tombe bien car l’autre projet sur lequel j’étais est en pause momentanément.
Donc je continue à profiter du fait d’être “bloqué” ici pour avancer dans l’ombre – financièrement – vers notre futur voyage en France.

Samedi 4 octobre nous allons au festival de la Virgen de Guadalupe dans le pueblo d’Entre Rios à une centaine de kilomètres d’ici.
Nous y allons avec Carlos, le petit jeune de la réception de l’hôtel qui est de là-bas et qui nous a demandé de l’emmener avec nous. Toute sa famille vit là-bas et lui est là pour ses études. Il partage son temps à Tarija entre l’université le matin et la réception de l’hôtel à la sortie des cours. Le pauvre travaille tous les jours, il a bien trois semaines de congés dans l’année mais sinon pas un jour de libre : travail du lundi au dimanche !
Petit festival bien cool, beaucoup de monde ! Niveau artistes (plus ou moins locaux, plus ou moins connus) c’est le Chaqueño Palavecino que tout le monde attend ! La cerise sur le gâteau ! Un des grands – sinon le plus grand en vie aujourd’hui – du folklore argentin est là et jouera presque deux heures ! Moi j’ai commencé à écouter le Chaqueño pendant mes heures à poser du carrelage à Huarmey fin 2012 (cf. Huarmey).
Chacareras, Cuecas, Zambas…
De retour à Tarija à 5h du mat ! Carlito commençait à bosser à 8h à l’hôtel.

P1090534
Essssa !!! Vamos Chaqueño !

 Entrée en scène avec une petite Cueca

 La Sin Corazón (Chacarera)

 Distinta

Jeudi 9 nous allons à l’observatoire astronomique de Tarija.
Tout d’abord une petite séance au Planetarium où ils projettent, grâce à une machine de fou à un demi million de dollars – donnée par le Japon, l’image du ciel du jour (ou plutôt de la nuit) sur le plafond en dôme et ils montrent les constellations qui passent au fil des heures.
Puis visite d’un des six télescopes de l’observatoire grâce auquel on peut voir la lune de très près. Il y a pas mal de monde car c’est la semaine internationale de l’espace, l’entrée est gratuite et des écoles y emmènent les enfants.

Vendredi matin, à 5h il y a une éclipse totale de lune. Pas besoin de préciser qu’on ne s’est pas réveillés…

Vendredi nous sommes invités par les volontaires de la fondation pour une petite soirée. Une bonne occasion de discuter entre boliviens, français, allemands et belges.

Evo Morales est réélu – comme prévu – ce dimanche 12 octobre.
Un jour très bizarre : pas une voiture dans la ville, presque aucun adulte. Les enfants ont envahi les rues en vélo, en rollers… Nous voyons même un mec faire du karting sur une grande avenue.
Une semaine après je ne suis toujours pas sûr que les bulletins ont tous été comptés mais les résultats sont sans équivoque : plus de 60% pour Evo, 24% pour le second des cinq candidats…

Une dizaine de jours plus tard le président inaugurait une nouvelle plateforme pétrolière dans le département de Cochabamba. C’est la première de l’histoire que la Bolivie a pu payer par ses propres moyens. Ici donc pas question de louer les installations ou d’acheter l’énergie produite dans le pays à des entreprises étrangères.
Cela va dans le sens du projet d’Evo de faire de la Bolivie un pole important de production d’énergie, notamment afin d’être plus indépendant de ce côté là. Et il faut dire qu’il y a de quoi faire en Bolivie : pétrole, gaz et lithium (qui sert à la fabrication de batteries et de piles) en abondance.

Toute politique a son coté noir : dans la foulée le président a exprimé sa vision des choses au dirigeant de YPFB (l’entreprise nationale de pétrole). En direct devant la presse, il n’a pas hésité à affirmer que YPFB devait “foncer” sur le projet de plateforme dans le Parc National Isiboro Sécure (Tipnis), que la légalité du projet ne devait pas poser de problèmes. Qu’ils foncent et qu’on s’arrangerait avec le coté légal après…
Comme quoi il ne faut pas se voiler la face. Quand l’intérêt économique devient trop grand par rapport aux intérêts des peuples indigènes même Evo, pourtant “d’origine indigène” et censé défendre leurs droits, se pose en ennemi de la cause. Lorsqu’il n’envoie pas l’armée “régler” le problème…

Pour en savoir plus, voici un article intéressant sur l’ex et nouveau président bolivien : Bolivie : Evo Morales ne connaît pas la crise
Merci Simon pour ton appui.

Cette semaine nous allons visiter le petit village voisin de San Lorenzo. Plus qu’une visite, plutôt l’occasion de sortir de la ville pour aller manger quelques empanadas et boire quelques matés sur la petite place du village tranquille.

Aujourd’hui, le ciel est menaçant, comme tous les dimanches nous allons manger quelque chose sur le bord de rio Guadalquivir. Bien sûr, après manger, la (désormais) tradition du dimanche : Api et Pastel ! J’ai réduit ma consommation depuis Tupiza et Camargo…
Cette fois-ci nous rentrons en taxi car il s’est mis à flotter.

05102014404
Comment imaginer un goûter sans ça ?!

Demain nous espérons avoir des nouvelles de la poste bolivienne.
Nous avons jusqu’au 4 novembre en Bolivie, cette fois-ci c’est un placement non renouvelable. Espérons que notre papier arrive avant sinon la situation va se compliquer de manière critique…

Tony,
Tarija, Tarija, Bolivia

Anuncios

Deja un comentario - Laissez un commentaire

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s