18/09/2014 – Patience à Tarija…

Jeudi 18 septembre nous arrivons à Tarija après 165 kilomètres en trois petites heures de route.
Nous nous installons dans le premier hôtel que nous trouvons, par chance nous sommes tombés du premier coup sur un hôtel avec stationnement et internet.
Nous négocions le prix car nous comptons rester un moment ici : le temps qu’Aymeric reçoive l’autorisation chez lui (cf. 13/09/2014 – Camargo y el Valle de Cinti : Hermoso !), nous la renvoie et qu’elle nous parvienne… Autant dire que ça peut tarder.

Tarija est une ville de taille moyenne à presque 1900 mètres d’altitude, plutôt sympa (pour une de ces rares fois que je ne critique pas l’ambiance citadine). A vrai-dire plutôt jolie – contrairement à la majorité des villes du continent dans lesquelles nous sommes passés où le centre est beau mais que le reste c’est vraiment pas ça – et le climat y est parfait : t-shirt, claquettes tous les jours sans jamais avoir trop chaud.
En fait on dirait Salta (cf. 14/08/2012 – Salta La Linda) dont nous ne sommes plus très loin, une journée de route peut-être. D’ailleurs ce n’est pas seulement la ville mais la culture et même les gens. Ici comme là-bas on produit du vin, on boit du vin, les empanadas sont les mêmes, la musique traditionnelle locale c’est la Chacarera et la Cueca, les peñas sont ouvertes tous les vendredis soir…
Bref, vu d’ici l’Altiplano bolivien est loin derrière… Territorialement nous sommes toujours en Bolivie mais tout laisse à croire que nous sommes déjà en Argentine.

P1090424
Le mercado où on peut manger de bons plats copieux pour pas cher : bon ça va, on est encore en Bolivie…

Il y a pas mal de choses à faire ici et dans les environs, cela nous occupera le temps que nous devrons patienter.
Nous redécouvrons un peu les petits plaisirs de la ville : nous allons au ciné à plusieurs reprises dont notamment pour voir deux films de Leonardo Favio – un illustre cinéaste argentin – à l’occasion des projections gratuites proposées par le consulat d’Argentine de Tarija.

La spécialité locale, tout comme à Camargo c’est le vin et le Singani (cf. 13/09/2014 – Camargo y el Valle de Cinti : Hermoso !). Nous allons visiter les bodegas dans les alentours : la Casa Real qui produit 80% du Singani de Bolivie et Campos de Solana qui produit seulement du vin. Comme en Argentine on retrouve les fûts de chêne français servant à la maturation du vin mais ici on retrouve aussi des alambics gigantesques importés servant, en France, à la production du cognac (d’ailleurs ils sont tous marqué d’un sceau “Cognac France”).

P1090434
Au musée de paléontologie : avant il y avait des paresseux gigantesques ici !

P1090473
Les vignes et la bodega Campos de Solana

P1090467
Nous repartirons avec une petite bouteille de Malbec et franchement… Pas mal !

Nous avons pris nos marques ici.

En semaine Belén va tous les soirs au club de gym (aérobic, trampoline…) pour garder la forme malgré le régime bolivien plutôt gras – très frit – et depuis qu’elle a découvert la fondation EDIFU “Educacion y Futuro” elle va l’après-midi aider les enfants travailleurs à faire leurs devoirs.
Et oui les enfants qui travaillent c’est assez courant (pour aider le commerce familiale ou chez un patron) et même si ça peut paraître bizarre de dire ça – chacun sa réalité – pour certains il vaut mieux sinon leur famille ne pourrait pas subvenir à leurs besoins.
L’idée de la fondation : si ces enfants ont du soutien, ils ne lâchent pas l’école. La fondation fonctionne sous forme de pactes avec les familles : ils prennent en charge les enfants (il y a une garderie, l’aide aux devoirs, la cantine…) mais en échange les familles ne doivent pas faire passer le travail avant l’école pendant la semaine.
La fondation travaille avec des volontaires, principalement de France et d’Allemagne en ce moment. Ils ont chacun leur chambre dans les locaux. Ils nous ont invité à manger un chili con carne “chez eux” un soir. On était une dizaine, bonne ambiance ! Je pense que nous organiserons d’autres choses ensemble…

Moi j’ai du boulot : un projet en cours et un autre en négociation. Je profite donc de cette attente pour avancer en pensant au budget nécessaire pour aller en France (billets d’avion mais aussi coûts dus au visa de Bel : assurance, visite médicale, obtention de documents officiels…) et pour pouvoir survivre là-bas. Par contre je ne suis pas très à l’aise, je n’ai pas de bureau, de table, de chaise, ni même de hamac – mon bureau à Puerto Maldonado pendant des mois – donc je bosse depuis le lit… C’est pas top mais bon, on va pas se plaindre !

P1090511
L’aide aux devoirs

P1090515
Avec prof Sophie – une volontaire française

Qui dit vin dit peña, le vendredi soir nous allons profiter de la musique locale en live. Cela nous rappelle ces soirées passées dans le nord de l’Argentine il y a deux ans (comme le temps passe…).
Le dimanche nous allons, comme les Tarijeños qui s’échappent de la ville pour aller se détendre au bord de l’eau, au lac de San Jacinto manger quelques fritures de poisson ou au bord de la rivière de Tomatitas.

P1090476
La peña du vendredi soir

P1090445
Les barques de San Jacinto…

P1090458
Et les petits restau préparant des fritures de doraditos

Deux choses viendront bouleverser un peu la pseudo-monotonie de cette routine temporaire.

Premièrement la joie d’apprendre la naissance de la fille de mon ami Nenette, ce dimanche 28 septembre en France ! Bienvenue sur Terre Nina !!!

Puis une autre chose moins joyeuse : nous arrivons bientôt au bout du temps qui nous a été accordé en Bolivie et l’autorisation n’est toujours pas arrivée… En fait, pire que ça ! Le consulat à Paris a tellement tardé à envoyer le papier qu’Aymeric ne l’a reçu que ce vendredi – dix jours plus tard ! – et l’a renvoyé vers Tarija samedi.

Tony
Tarija, Tarija, Bolivia

Anuncios

Deja un comentario - Laissez un commentaire

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s