12/02/2013 – Manglares Churute

Aujourd’hui nous allons à la réserve naturelle Manglares Churute.
En Equateur tous les parcs nationaux sont gratuits (selon d’autres voyageurs ce n’était pas le cas avant), exceptée la réserve naturelle des Galapagos. Les musées nationaux font aussi preuve de cette bonté. C’est génial pour nous, voyageurs. J’ajouterai même qu’on peut camper gratuitement dans les parcs nationaux, le seul petit hic c’est que beaucoup de parcs se trouvent à une altitude importante et que, selon la saison (froid, pluies…), il n’y fait pas bon planter sa tente…

Nous ne comptons pas passer beaucoup de temps par ici donc nous profitons d’une petite balade sur les circuits les plus courts du parc. Cette réserve abrite une jungle côtière – à ne pas confondre avec la forêt amazonienne car, à part quelques espèces, la faune mais surtout la flore sont très différentes.

Ici, ce qui prête son nom au parc et ce qui en fait un lieu quasi unique qui mérite d’être protégé, c’est les mangroves. Ce type d’habitat est composé d’arbres adaptés à l’eau de mer ou à l’eau saumâtre. Ils poussent directement les pieds dans l’eau à marée haute ou dans la vase à marée basse. Leurs racines sont ancrées dans le sable et dépassent de presque un mètre hors de l’eau afin de ne pas être inondés à marée haute. Au milieu de ces racines vit une faune très spécifique composée de mollusques mais aussi de crabes. Nous verrons des centaines de ces crabes sortir de leur tanière et se cacher au premier mouvement suspect dans leur environnement.

P1020544
Une rivière va se jeter dans l’océan, cette zone plus ou moins inondée selon les marées est l’habitat de l’inextricable mangrove

Un peu plus loin de la berge la forêt est complètement différente : ici plus de mangroves ni de crabes mais des singes.
Nous aurons la chance de croiser quelques familles de singes hurleurs en totale liberté et quelques-uns d’entre eux, intrigués, viendront nous voir de plus près. Ces singes, pour marquer leur territoire, prévenir de leur présence et ainsi éviter le contact et les combats entre différents clans, se mettent à hurler à la mort lorsqu’ils sentent la présence d’un autre groupe. C’est impressionnant, on les entend de très loin, leurs cris glacent le sang. On n’imagine pas qu’un tel hurlement puisse sortir d’un animal de cette taille, on s’attend plutôt à croiser un lion ou un dinosaure…

P1020597
La sieste sur une branche de palmier

P1020614
Celui-ci vient voir ce qu’il se passe de plus près

P1020575
Petit pause rafraîchissante

Le petit hôtel de Yor parait tout neuf, très propre, il y a de la place pour garer la voiture à l’abri du soleil. Le seul truc “un peu bizarre” mais, ce n’est pas la première fois ni la dernière qu’on voit ça, c’est que des couples viennent louer des chambres pour quelques heures seulement… Je ne vais pas vous faire un dessin.
En Argentine il y a des “hôtels” spécialisés pour la “location de chambre à l’heure” mais au Pérou ou en Equateur, la différence n’est pas si marquée, n’importe quel hôtel pas trop classe peut jouer sur les deux tableaux.

Mercredi 13 février nous reprenons la route avec un petit regret : ne pas avoir pu saluer Yor avant de partir car il n’était pas là…

Tony
Puerto Inca, Guayas, Ecuador

Anuncios

Deja un comentario - Laissez un commentaire

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s