20/01/2013 – Momies et sarcophages…

Ce dimanche 20 janvier nous descendons du perchoir qu’est la ville de Chachapoyas, direction Leymebamba. La route est encore une fois superbe, nous longeons le Rio Utcubamba qui coule dans une vallée étroite et verdoyante jusqu’à notre destination. Nous sommes dans le petit village de Leymebamba pour visiter le plus grand et le plus beau musée de la région – drôle de site pour un musée de cette importance, si excentré de la capitale départementale. Situé en pleine nature, il est entièrement consacré à la culture Chachapoya qui régnait sur ces terres avant l’expansion du Tawantinsuyo (l’empire inca).

Une très bonne visite, d’autant plus que cette culture pré-inca présente des différences assez flagrantes avec celles que nous avions pu voir auparavant, ça nous change des incas ou des cultures de la côte. Le clou du spectacle c’est la salle qui contient quelques 200 momies – et oui, même si on note des différences, les histoires de momies on n’y échappe pas…

Certaines de ces momies sont figées dans des positions et arborent des expressions, des “visages”, des rictus éternels, qui évoquent une terreur, une souffrance directe, puissante. L’artiste peintre norvégien Edvard Munch s’en serait inspiré (lors d’une exposition à Paris) pour peindre son fameux tableau “Le Cri” (peint entre 1893 et 1917).

munch_TheScream Momia-museo-de-leimebamba
“Le Cri” de Munch (source : commentairesimages.free.fr) – Une des momies du musée (issue d’internet car les photos sont interdites dans le musée – source : 4.bp.blogspot.com)

Toutes les momies du musée proviennent des mausolées de la Laguna de los Cóndores. Ce lac, situé à quelques 9 heures de marche, est entouré de falaises abruptes dont les failles dans les parois étaient utilisées comme “cimetières” par les chachapoyas. On se demande comment ils atteignaient ces endroits impossibles d’accès pour y construire les petites maisons funéraires mais une chose est sûre, si haut perchés, les morts y reposaient en paix. Autre chose étonnante : l’état de conservation incroyable des momies malgré les fortes pluies et l’humidité constante dans la région.

J’aimerais aller à la Laguna de los Cóndores, le site a l’air magnifique, l’atmosphère doit y être spéciale et le chemin qui y mène doit être une belle aventure… Malheureusement nous n’aurons pas le temps, les jours sont comptés et, de plus, nous sommes en pleine saison des pluies ce qui rend le trajet très compliqué.

DSC_0515
Les indiens

Après une journée à ne rien faire pour cause de fortes pluies – ou plutôt, à nous reposer et profiter de la bonne ambiance et de l’amabilité qui règne à Chachapoyas – ce mardi nous nous rendons dans le village de Lamud afin de visiter la caverne de Quiocta. Nous faisons tout le trajet sous la pluie et, en arrivant au village (inondé) les guides nous annoncent que par ce temps nous n’arriverons jamais jusqu’à la caverne car la route est inondée. Nous devons revoir notre programme du jour…
Nous revenons un peu sur nos pas puis prenons une autre direction : los Sarcófagos de Karajía.

Une fois arrivés au village le plus proche du site nous laissons la voiture, louons des bottes pour Juli et c’est parti pour une petite heure de marche dans la gadoue ! Le chemin est assez pentu et nous nous enfonçons presque jusqu’au chevilles dans la boue à certains endroits. Nous attendions une chute comique de l’un de nous avec impatience mais ça n’arrivera pas…

P1020278
C’est ça le choc des cultures ?

P1020300
Attention ça glisse !

Enfin nous arrivons : les sarcophages sont là, perchés dans la roche, observant le précipice depuis des siècles.
Les “enterrements” de ce style étaient réservés à des personnages importants de la culture Chachapoya. On retrouve des sarcophages similaires dans d’autres lieux d’Amazonas tout comme on retrouve d’autres mausolées abritant des momies dans différents endroits du département. Le point commun entre tous ces sites funéraires : ils sont placés en plein milieu de falaises abruptes, dans des endroits quasi inaccessibles. Cela n’a pas empêché les huaqueros (pilleurs de tombes ancestrales) de voler une partie de ce patrimoine, comme partout dans le pays…

P1020341
Enfin arrivés, entre les couleurs de la roche et la végétation, l’endroit est splendide

P1020351
Los Sarcófagos de Karajía

P1020313
Faut voir où ils ont été les mettre…

P1020335
Bon les filles, il faut tout remonter dans la boue maintenant…

Tony
Chachapoyas, Amazonas, Peru

Anuncios

Deja un comentario - Laissez un commentaire

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s