12/01/2013 – Dans les alentours

Nos profitons de nos derniers jours à Cajamarca pour visiter un peu les environs.

Samedi 12 janvier nous allons sur le site archéologique des Ventanillas de Otuzco, une nécropole pré-inca taillée dans la roche puis nous allons aux Baños del Inca. C’est aujourd’hui un complexe thermal, nous ne faisons que visiter le lieu et le musée du site car nous n’avons pas le temps de profiter de l’eau thermale (qui sort à 71°C de la terre). En tout cas un endroit très joli avec ses jardins fleuris baignés par la vapeur des piscines ! C’est ici-même qu’a eu lieu la première rencontre entre le dernier empereur inca et l’armée espagnole en 1532 (cf. 10/01/2013 – Le poids de l’Histoire).

DSC_0923
Las Ventanillas de Otuzco, nécropole de plus de deux mille ans de la culture Cajamarca (-200 avant J.C. jusqu’au 15ème siècle – conquise par les incas)

DSC_0992
Baños del Inca : dans la vapeur des piscines thermales

DSC_1074
Le soleil ne va pas tarder à se coucher sur cet endroit paradisiaque

Ce lundi nous allons un peu plus loin, nous montons à 3600 mètres d’altitude par une piste jusqu’au Bosque de Piedras de Cumbemayo, un site naturel magnifique avec des restes archéologiques.

Nous sommes au cœur d’un bosquet de pierres : les roches du site, d’une hauteur impressionnante, sont parfois effilés, parfois découpées d’une telle manière qu’elles peuvent faire penser à des arbres gigantesques. Difficile à expliquer…

De plus, ce lieu est un des points de division du sens de l’eau dans les Andes. Je m’explique : cet endroit marque une division entre les cours d’eau qui coulent sur le versant occidental des Andes pour se jeter dans l’Océan Pacifique (à quelques centaines de kilomètres) et les cours d’eau qui coulent sur le versant oriental, en direction de l’est et du Brésil pour, après avoir rejoint le bassin amazonien, se jeter dans l’Océan Atlantique (à plusieurs milliers de kilomètres) !
Les “ingénieurs” de la culture Cajamarca avait su tirer partie de cet endroit stratégique pour réguler l’irrigation dans la région grâce à un aqueduc (de neuf kilomètres !) reliant les deux versants. De cette manière ils pouvaient dériver l’eau pour la distribuer sur le versant oriental selon les besoins…

DSC_1137
Sur la piste : les enfants en balade à dos d’ânes

P1020053
Les petites bergères de Cumbemayo

DSC_0085
Tranquilles à garder les moutons…

DSC_0100
Juli profite du paysage

DSC_0130
Au cœur d’une Nature Minérale

DSC_0173
Paysage d’un autre monde, presque inquiétant…

DSC_0176
Petite pause les filles ?

DSC_0267
Un aqueduc reliant deux océans

Belén est au chômage depuis peu : le client pour lequel elle faisait les études d’opinion chaque semaine n’est plus intéressé donc sa patronne lui a dit qu’elle n’avait plus rien pour elle… Nous recherchons donc du boulot sur internet depuis quelque temps, c’est difficile, personne ne répond jamais !

Nous avons cependant une offre d’une entreprise argentine : il s’agit de traduire un guide des œuvres majeures du Musée du Louvre de l’anglais au français. Le seul problème c’est que l’anglais n’est pas très bien écrit (et très technique) donc pas si facile à traduire…
Le travail est payé 500 pesos (argentins) par guide, c’est vraiment pas beaucoup mais c’est mieux que rien et ça permet à Bel de progresser énormément en français à l’écrit. Elle traduit et je corrige en lui expliquant quelques règles ou on traduit tous les deux : quand je conduis, elle lit et je l’aide à traduire. Je me suis rendu compte depuis longtemps que le français est vraiment une langue difficile à l’écrit, pleine d’exceptions, souvent incompréhensible et inexplicable.
Nous nous rendrons vite compte que le temps investi dans ce travail mérite bien plus que le salaire. Après la livraison du premier guide (après plus de deux semaines) nous demanderons une augmentation et nous n’aurons plus aucune nouvelle de notre client…

Après avoir fêté un joyeux anniversaire à mon pote Nico, je reçois une réponse : il me demande si nous serons encore au Pérou en juin ou juillet pour venir nous voir !
Non, nous n’avons pas prévu de rester encore si longtemps mais nous décidons d’un pays où ils (Nico et sa copine Eloïse) pourront venir passer leurs vacances avec nous : ce sera la Colombie…

Mercredi 16 janvier, après un séjour plein d’émotions, nous quittons Cajamarca.
Nous avons pas mal de route jusqu’à notre prochaine destination…

Tony
Cajamarca, Cajamarca, Peru

Anuncios

Un pensamiento en “12/01/2013 – Dans les alentours

  1. Pingback: 02/02/2013 – Le calme… | Onda Vagabunda

Deja un comentario - Laissez un commentaire

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s