31/08/2012 – Tilcara : Buena Onda !

Arrivée à Tilcara (2500 mètres d’altitude environ) ce vendredi 31 août dans l’après-midi. Nous avons rendez-vous chez Ignacio et sa famille que nous avons contacté sur le site couch-surfing et qui peuvent nous loger un temps. Nous appelons pour avoir l’adresse mais, malheureusement, Nati (sa femme) nous dit qu’ils ne vont pas pouvoir nous recevoir car Ignacio ne se sent vraiment pas bien et qu’il est train de vomir… Nous remettons la rencontre à plus tard.
Nous partons donc à la recherche d’un hostel et nous nous installons. C’est un peu cher (Tilcara – tout comme Humahuaca précédemment –  est assez cher au niveau logement car touristique) donc nous espérons pouvoir déménager chez Ignacio et Nati d’ici quelques jours.

En attendant nous tombons bien, ce samedi c’est l’anniversaire de l’hostel (les jeunes qui travaillent là ont repris l’affaire il y a deux ans), tout le monde est invité. Après être passés dans les rues de Tilcara pour vendre un peu dans les magasins et boutiques (ce qui marche assez bien aujourd’hui), nous rejoignons la bande. Bonne ambiance – chacun participe un peu au niveau nourriture – viande et légumes “al disco”, fernet, tarte au fraises maison pour le dessert… De plus, nous avons des nouvelles d’Ignacio, ça va mieux, nous avons rendez-vous pour aller boire le maté chez lui dans l’après-midi. Nous nous y rendons donc après une petite sieste digestive.

Ignacio et Natalia – 35 ans – ont un bébé de 5 mois : Camilo. Ignacio est originaire de Buenos Aires, Nati de Mendoza (une province à l’ouest de l’Argentine, dans les Andes, où on fait du bon vin), ils sont tous les deux agronomes et ont voyagé pas mal : aux Etats-Unis où ils ont passé quelques mois (elle étudiait là-bas) et en Chine où ils ont vécu plus d’un an. Buena onda, nous faisons connaissance et ils nous invitent à venir loger chez eux le lendemain, le rendez-vous est pris avant midi pour déjeuner ensemble.

Quand nous rentrons à l’hostel, une peña s’est formée, ça joue de la guitare, ça chante…en mangeant les restes de l’asado. Belén, toute contente, sort son charango (tout nouveau) et sa guitare et participe au show. Super bonne ambiance cet hostel !

Dimanche nous débarquons chez Ignacio et Nati, allons faire quelques courses et déjeunons ensemble – je m’occupe du poulet à l’asado et les filles des salades. Nous discutons toute la journée avec ces militants pour l’accouchement libre (l’accouchement “à la maison” pour les futurs parents qui le veulent, les lois se durcissent de plus en plus contre ça en Argentine), entre les idées d’expérimentations d’Ignacio (l’agronome savant fou) et les anecdotes sur la vie en Chine (on s’est bien marrés à écouter ça)…
Nous avons une chambre dans leur petite maison (qui a vue sur tout le village) mais nous ne pouvons pas rester très longtemps, l’idée est d’aller chercher un logement pas trop cher à Maimará, le village voisin beaucoup moins touristique.

P1080812
Nos nouveaux amis de Tilcara

Le lendemain direction Maimará, nous faisons le tour du village et, n’ayant pas trouvé grand chose (une petite chambre pas très chère mais pas top, à l’étage d’un restau), nous décidons d’acheter de quoi faire une pizza pour partager avec nos hôtes. Je vais donc faire les courses et la petite dame qui me sert, très curieuse, me pose plein de questions sur le voyage et ce que nous faisons là, à Maimará… Je sors de son petit magasin et elle me rappelle et me présente sa fille Valeria. Elles ont une maison à 200 mètres de là qu’elle veulent bien nous louer. Nous discutons avec Valeria qui nous fait un super prix puis nous montre la maison : une superbe maison avec trois chambres et vue sur le cerro juste pour nous deux pour 60 pesos par jour (l’équivalent d’une nuit pour deux dans un camping moyen) ! Incroyable ! Elle veut en faire un hostel, en attendant personne ne vit dedans. C’est le bon plan du moment surtout que je dois finir mon boulot pour TLM donc j’ai besoin de temps et de calme pour quelques jours. Nous sommes quand même un peu sceptiques quand nous partons de Maimará en disant que nous revenons nous installer l’après-midi même…

Après avoir déjeuné avec Ignacio et Nati (la pizza qui nous a sauvé avec, attention : des œufs cuits au four solaire s’il vous plait) nous chargeons la voiture et déménageons. Ignacio nous prête sa clé 3G pour que nous ayons internet dans notre nouvelle maison. Youpi !!! Pas besoin d’aller au cyber pour travailler, ni pour moi, ni pour Bel (qui travaille sur internet pour livrer un compte-rendu d’étude d’opinion chaque mercredi).

P1080807
Le four solaire : super efficace dans cette région super ensoleillée des Andes

Tony
Tilcara, Jujuy, Argentina

Anuncios

Deja un comentario - Laissez un commentaire

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s